La formation de Maria Montessori

De la naissance de Maria Montessori à la création de sa pédagogie…

Maria Montessori voit le jour le 31 août 1870, à Chiaravalle, petite ville italienne sur l’adriatique. maria montessori jeune 1886Elle est la fille unique d’une famille catholique. Son père est fonctionnaire et sa est mère issue d’une famille de scientifique. Son père est plutôt austère, autoritaire et étriqué. Sa mère, d’une personnalité un peu originale, a toujours soutenue sa fille.
Maria Montessori est une enfant plutôt éveillée, elle s’intéresse très tôt aux mathématiques.
Ses parents, soucieux que leur fille reçoive une bonne instruction, décident de déménager à Rome à ses 12 ans.

A 15 ans, Maria Montessori s’inscrit dans une école qui prépare des ingénieurs, réservée aux garçons, elle n’y reste pas très longtemps et reprend un circuit d’études classiques. Puis, elle décide de faire médecine, à l’époque ce n’est pas banal pour une femme car c’est réservé aux hommes. (En 1888 environ) Ainsi, son père n’est pas d’accord.
Maria Montessori va voir le ministre de l’éducation nationale, qui, dans un premier temps lui refuse l’entrée à l’université. Elle lui dit alors en partant : « Je serai médecin ».
Elle est une des premières femmes médecin Italiennes, diplômée en 1896, à 26 ans.
Ces années de médecines ne sont pas faciles car elle est isolée dans une classe de garçons. Son caractère fonctionnait par défi, elle était très déterminée.
Un jour il neigeait à Rome et aucun étudiant n’était venu en cours sauf Maria Montessori qui était la seule devant le professeur, et celui-ci a fait son cours pour elle seule !
Il n’était pas question qu’une femme dissèque des cadavres devant des hommes à l’époque, alors elle reste le soir toute seule après les cours pour le faire. Ce sont des moments particulièrement difficiles pour elle.
Déjà au cours de ses études, elle s’oriente vers la psychiatrie, elle écrit une thèse en psychiatrie, déterminante dans sa vie. Puis elle travaille à la clinique psychiatrique de Rome auprès d’enfants mentalement handicapés. Elle découvre que tout le monde y est mélangé, les enfants et les adultes sont dans une même chambre, c’est l’horreur pour elle.
Son premier acte de médecin a été d’obtenir du directeur de les séparer.
Elle a créée un service pour l’accueil des enfants malades mentaux et s’est occupée de ces enfants.
Ils passaient leur journée enfermés dans un pièce vide sans rien n’avoir à faire, c’était ahurissant car ils étaient traité comme des animaux en cage !

Le germe de tout son travail a été dans cette clinique : l’enfant a besoin d’activité, il faut que leurs mains soient actives. Elle considère qu’ils ont plus besoin d’une aide pédagogique que médicale.
De 1896 à 1898 elle est assistante à la clinique, elle commence à apporter aux enfants du matériel et des jouets.
Le premier moment signifiant est en 1898 lors du premier congres pédagogique de Turin au cours duquel Maria Montessori rend compte de son travail de deux années. C’est le point de départ de tout son travail ultérieur. Elle déclare que les enfants déficients ne sont pas des hors la loi et qu’ils ont droit à tout les bienfaits de l’instruction. La société est en devoir d’instruire tout les enfants.
« Nous devons à permettre à ses malheureux de se réintégrer dans la société, de conquérir leur place et leur indépendance dans un monde civilisé et de retrouver leur dignité d’être humain. »
La société doit leur fournir les moyens d’accéder à l ‘autonomie. Elle met un coup de poing sur la table ! Maria Montessori était une grande conférencière, elle parlait sans papier, elle était charismatique.

A l’issue de ce congrès, le ministre de l’éducation nationale va lui confier la direction d’une école, l’école dite orthophrénique de Rome, qui accueillait des enfants déficients sensoriel mentaux. Ce n’est plus du coté de la folie. Elle accepte et prend la direction de l’école pendant quatre ans, de 1898 à 1902. Elle y observe inlassablement les enfants déficients et se consacre à leur développement.

En 1898, elle ne connaît pas encore la pédagogie. Or, il s’agissait d’instruire les enfants de l’école. Elle va donc commencer par voir qui s’est occupé de cela. Elle va arriver en France et s’intéresse aux travaux de deux grands médecins français, Jean Gaspard ITARD et Edouard SEGUIN. Ce sont des médecins éducateurs :

– Itard (1775/1835), s’est occupé de Victor, l’enfant sauvage de l’Aveyron, il essaye de faire son éducation pendant 3 ou 4 ans. Il prend chez lui cet enfant avec sa gouvernante et ils vont l’éduquer, l’humaniser. Itard était trop ambitieux, sa grande souffrance c’est qu’il n’a jamais pu parler.
Victor a été trouvé à 10/12 ans dans une forêt, il ne connaît pas son histoire, sa survie est une énigme. Victor est ensuite placé dans une ferme et décède vers 40 ans.
Il reste les écrits d’Itard, tout les jours il écrivait ce qu’il faisait avec Victor, ses acquis, ses régressions mais aussi ses réflexions sur ce qu’il faisait.
Lorsque Maria Montessori arrive à Paris elle lit ce document et le traduit en Italien.

– Seguin est l’élève d’Itard. Ils ont travaillés à l’institut St Jacques, pour sourds et muets, déficients sensoriels. Seguin avait élaboré tout un matériel sensoriel pour rééduquer, ce matériel est le point de départ de Maria Montessori. En France il reste un livre de Seguin, mais il a beaucoup travaillé aux États-Unis.

Maria Montessori va recopier ce livre en le calligraphiant, elle prend le temps afin de penser à ce que dit l’auteur, de s’imprégner de sa pensée. C’est un vrai travail de construction, d’appropriation de la pensée de l’autre. Il y a déjà là quelque chose qui est toujours présent pour nous dans la qualité de la présentation du matériel.
Les gestes extrêmement lents lors de la présentation du matériel permet à la pensée de se dérouler. L’absence de paroles laisse le temps à la comparaison, aux choix. Ceci est déjà présent dans le fait de calligraphier.

Lire la suite : la création de la pédagogie Montessori

Facebooktwitterpinterest

Une réflexion au sujet de « La formation de Maria Montessori »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *